Les mathématiques dans le tronc commun : Un leurre !
Article mis en ligne le 22 juin 2022

par snfolcdijon

La réintroduction des maths dans le tronc commun se poursuit à marche forcée. Sous couvert de satisfaire une revendication des familles, des enseignants et des associations, il s’agit surtout d’un bricolage, qui aura pour effet inattendu de continuer à faire baisser le nombre d’heures et de postes en maths. En effet, le renforcement de l’enseignement scientifique en 1ère permettrait de suivre l’option maths complémentaires en terminale. Si tel est le cas :

  • de nombreux élèves qui prennent actuellement la spécialité mathématiques de 4h en 1ère se contenteront désormais des 1,5h d’option.
  • la fréquentation des maths complémentaires en terminale (3h) pourrait être renforcée, mais celle de la spécialité maths (6h) va, elle baisser ...

Au passage, la charge de travail des professeurs de maths en maths complémentaires sera alourdie, s’ils doivent faire cohabiter des élèves ayant suivi 4h de maths en 1ère (et dont l’hétérogénéité est déjà forte), et des élèves ayant suivi seulement 1,5h en plus de l’enseignement scientifique. Difficultés qu’ils doivent sans doute surmonter grâce au miracle de la "différenciation pédagogique"...

Et le tout, en étant contraint d’attendre fin juillet pour avoir les documents d’accompagnement à la mise en place de ce dispositif...

Ce « module spécifique » ne fait qu’amplifier les méfaits de la réforme du lycée sur les mathématiques.

Il est temps d’en tirer toutes les conclusions qui s’imposent :

  • Abrogation des réformes du lycée, du baccalauréat Blanquer, et de Parcoursup,
  • Retour à un baccalauréat fondé sur des épreuves nationales, anonymes, disciplinaires et ponctuelles,
  • Création des postes nécessaires dans l’enseignement secondaire pour permettre aux lycéens d’acquérir les connaissances disciplinaires indispensables à leur réussite dans la voie de l’enseignement supérieur de leur choix.

Retrouvez ici le communiqué complet du SNFOLC.